Interview de Gaëtan Uvalle pour Jerevise.fr

Interview de Gaëtan Uvalle

Il y a peu, je vous proposais de découvrir JeRevise.fr, une plateforme de soutien scolaire s’adressant à l’enseignement primaire.
Savez-vous comment est née cette plateforme? Qui en édite le contenu? Comment sont choisis et construits les leçons et les exercices? C’est ce que je vous propose de découvrir aujuord’hui au travers d’une interview de Gaëtan Uvalle, fondateur de JeRevise.fr. Rencontre avec un homme passionné d’informatique et de pédagogie…

IE: Bonjour Gaëtan Uvalle. Merci de vous prêter au jeu et d’accepter cette interview. Pourriez-vous vous présenter en quelques mots?

GU: Je suis Gaëtan UVALLE auteur du site JeRévise.fr. J’ai 41 ans. Je suis marié et j’ai 3 enfants. Je suis ingénieur en informatique et je travaille dans une grande entreprise multinationale du CAC 40. Je suis passionné de nouvelles technologies. J’aime partager mes connaissances avec les autres, surtout avec mes enfants.

IE: Quel parcours vous a amené à la création d’une telle plateforme et quelles ont été vos motivations?
GU: Comme beaucoup de parents, j’essaie d’aider mes enfants à faire leurs devoirs.

J’ai passé beaucoup de temps à chercher et à adapter des ressources pédagogiques. Sur le net, on trouve beaucoup de choses mais je n’ai jamais trouvé un site internet unique, où je pourrais trouver tout ce dont j’ai besoin : fiches, leçons, exercices en lignes, vidéos, animations interactives, conseils pédagogiques…

J’ai donc eu l’idée de créer JeRévise,  une plateforme de soutien scolaire intégrée.

Au début, j’ai mis en ligne les ressources « papier » que j’avais déjà élaborées pour mes enfants. Ensuite, je les ai améliorées, et j’ai commencé à créer mes premières vidéos. Vous savez celles avec un bruit de fond ! Puis, mes premiers quiz…

Heureusement, les choses ont bien changé. J’ai considérablement amélioré la qualité du site, même s’il reste beaucoup à faire.

IE: Etes-vous seul à travailler sur ce projet?

GU: Pendant longtemps, j’ai travaillé seul. Ma petite sœur me donne un coup de main depuis quelques temps. Elle m’aide beaucoup à la mise en page, à corriger les coquilles et à d’autres tâches.

IE: Compte tenu du nombre de leçons, de fiches, de vidéos et de quiz, cela a dû vous prendre un temps fou non? Depuis combien de temps travaillez-vous sur ce projet?

GU: J’ai commencé en août 2011. Effectivement, cela me prend tout mon temps libre.

IE: Avez-vous rencontré des freins au développement de cette plateforme?

GU: Oui, bien sûr. Mais rien d’insurmontable.

Les premiers mois, j’ai été contraint de casser mon site plusieurs fois pour améliorer l’ergonomie et pour permettre certaines fonctionnalités. Je n’avais pas fait les bons choix techniques tout de suite et j’ai perdu beaucoup de temps.

Ensuite, Il a fallu tester de nombreux logiciels, trouver les méthodes de création de contenu les plus efficaces. Au début, il me fallait des jours, pour un résultat très moyen. D’ailleurs, certaines vidéos et ressources de mes débuts sont encore en ligne. Heureusement, aujourd’hui je suis capable de créer du contenu de meilleure qualité dans un délai raisonnable. Mais, j’ai encore une marge de progression importante.

Enfin, la plateforme a été conçue à ses débuts, uniquement pour les parents. Ils cherchent surtout des leçons simples à comprendre et à expliquer à leurs enfants. A mon plus grand étonnement, une grande partie de mes visiteurs sont des enseignants qui ont d’autres exigences et d’autres besoins. Ils sont environ 40%. Il a fallu m’adapter et arriver à concilier les attentes de chacun.

IE: Comment déterminez-vous ces attentes? Et plus généralement, comment procédez-vous pour déterminer les différents sujets de leçons et leur contenu?

GU: Pour les leçons, et les exercices, c’est simple: j’essaie de suivre les programmes. Je me sers des livres « officiels » et de contenus en ligne.

Pour cerner au mieux les attentes, je fais des sondages. Je reçois aussi des courriers électroniques et j’en profite souvent pour échanger. Enfin, j’entretiens des relations privilégiés avec certains enseignants qu’ils soient blogueurs ou non.

IE: Quels conseils donneriez-vous aux parents ou aux enseignants qui souhaitent utiliser l’informatique comme support d’apprentissages?

GU: Le premier conseil que je donnerais est de ne pas avoir peur de l’informatique. Les enfants apprennent incroyablement vite à utiliser un ordinateur. J’ai  mis mon dernier fils à l’informatique dès l’âge de 3 ans. Il a appris à lire en surfant sur internet. Je me rappelle encore quand il me demandait d’épeler des mots pour faire des recherches sur google. Aujourd’hui, il pianote sur le clavier avec une incroyable rapidité. Certains enseignants sont intéressés par les nouvelles possibilités de l’informatique. Mais, ils ne savent pas par où commencer. Qu’ils se rassurent, si un enfant peut s’en servir, ils peuvent eux aussi y arriver en se formant un minimum ! En plus, sur internet, on trouve des milliers de tutoriaux pour tous les niveaux. Il suffit de chercher un peu.

Le deuxième conseil, c’est de se mettre au numérique rapidement. C’est incroyable le nombre de choses que l’on peut faire avec un simple ordinateur! Les initiatives se multiplient. Il n’y a qu’à voir les blogs d’enseignants. Tous les jours, de nouveaux logiciels pédagogiques sont créés. Certains annoncent déjà que l’ordinateur remplacera le bon vieux cartable. En plus, certaines études montrent que le numérique améliore les résultats dans certaines conditions. Alors pourquoi s’en priver ?

Mon dernier conseil, est de voir l’informatique comme un outil et non pas comme la panacée. L’informatique permet des approches pédagogiques nouvelles. Elle offre plus d’interactivité qu’un livre et donc facilite la concentration des élèves. Elle permet une certaine autonomie d’apprentissage. Mais elle ne remplacera jamais un enseignant.

IE: L’ordinateur qui remplace le cartable dites-vous? N’est-ce pas plutôt l’ordinateur DANS le cartable avec l’arrivée des tablettes qui occupent la taille d’un cahier? De quel œil voyez-vous ces surfaces tactiles en tant que passionné d’informatique?

GU: J’ai acheté ma première tablette à Noël pour mon épouse. Au début, je dois reconnaître que je n’en saisissais pas bien l’intérêt. Mais à l’utilisation, je trouve cela pratique dans certaines situations. C’est ludique, parfait en situation de mobilité et adapté pour les enfants. Je pense que les tablettes ont un avenir prometteur en classe. Mais, en tant qu’informaticien, je ne pense pas que la tablette remplacera un jour le bon vieux micro-ordinateur.

IE: Pourriez-vous nous citer quelques raisons?

GU: L’ordinateur « classique » est beaucoup plus polyvalent et beaucoup plus robuste. Beaucoup de tâches sont très difficiles à accomplir avec une tablette tactile, car il manque les périphériques comme le clavier, la souris et un disque dur digne de ce nom. En plus, l’écran de la tablette est assez réduit. Je vous défis de créer des dizaines de documents WORD ou EXCEL avec une tablette. C’est vraiment un outil formidable dans certaines situations de mobilité, mais elle n’est pas adaptée pour faire de la bureautique ou de la programmation par exemple.

IE: Pensez-vous proposer un jour une version Responsive de Jerevise.fr spécialement adaptée aux tablettes?

GU: En fait, JeRévise fonctionne déjà très bien sur tablette et smartphone. Seuls les exercices en ligne ne fonctionnent pas sur ipad et iphone car ils sont en format « flash ». Apple a toujours refusé de mettre du flash dans son système d’exploitation iOS. Je cherche actuellement des solutions techniques pour régler ce problème.

IE: Quels sont vos projets à venir pour Jerevise.fr?

GU: L’objectif à court terme est de proposer toujours plus de contenu. Je prévois de mettre en ligne des centaines de ressources dans les semaines qui viennent. Avant la fin de l’année, je devrais pouvoir démarrer le collège si tout va bien. D’ici un an ou deux, j’aurai voulu faire démarrer la version anglo-saxonne de JeRévise.

Pour assurer le développement du site, j’envisage de créer une société. Cela me donnera les moyens d’améliorer considérablement  la qualité, de proposer toujours plus de services au plus grand nombre et de monter une équipe.

J’ai de nombreux projets innovants dans les cartons. Par exemple, des exercices interactifs et sonorisés qui s’adaptent automatiquement au niveau de l’élève et lui propose des explications ciblées en vidéo. J’ai déjà faits des tests et le résultat est bluffant.

Je cherche aussi à expérimenter de nouvelles manières d’enseigner comme par exemple la « pédagogie inversée ». Certains enseignants utilisent déjà JeRévise dans leur classe et je développe en ce moment des partenariats avec des professeurs motivés.

IE: Un grand merci Gaëtan pour le temps que vous nous avez consacré à cette interview. Que peut-on vous souhaiter pour l’avenir?

GU: D’avoir toujours plus de mails de remerciements de la part des parents et des enseignants.

Lien de la ressource
Visiter JeRevise.fr
Vous aimez cet article? Partagez-le sur les réseaux !

4 réflexions au sujet de « Interview de Gaëtan Uvalle pour Jerevise.fr »

  1. Ping : Enseignants | Pearltrees

  2. Le , nadjhour a dit :

    Bonjour,
    Un grand merci!Je reconnais que c’est très intelligent de présenter les leçons de grammaire de cette façon: l’élève pourra ainsi réviser sans trop de difficultés.Toutes mes félicitations!

  3. Le , Suzanne Girard-Fortier a dit :

    M. Gaëtan Uvalle, Féliçitations pour votre site! Vous nous offrez une manière de faire qui est logique et concise,et surtout facile à suivre! Merci pour toutes vos longues heures de travail! J’en profite comme enseignante, et je vais partager ma nouvelle découverte avec plein de mes collègues! Bonne chance dans toutes vos entreprises et longue vie à Jerevise-fr!
    Suzanne Girard-Fortier
    Vancouver, Colombie Britannique, Canada

  4. Le , Madame Abqari Najat a dit :

    je suis une maman de deux enfants , amine 10 ans et demi et yassine 4 ans et demi, le grand est en ce5 et le petit est en moyenne section.

    je vous remercie beaucoup pour les documents
    mes félicitations pour le site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *