Choisir un thème pour WordPress, les points à vérifier, les pièges à éviter.

Choisir son thème pour Wordpress

Certes, WordPress est bien pensé et il suffit en effet de quelques clics pour installer un nouveau thème graphique et changer ainsi en un clin d’oeil toute l’apparence de son site. Sachant aussi qu’il existe un nombre impressionnant de thèmes en téléchargement sur le web, est-ce pour autant un jeu d’enfant de trouver le thème qui correspond à ses attentes?
Pas sûr… C’est d’ailleurs parfois un véritable casse-tête, voire même mission impossible !
Quels sont alors les points importants à vérifier et les pièges à éviter pour choisir son thème WordPress? Voici une série de conseils et d’adresses pour vous aider à trouver le vôtre.

Qu’est-ce qu’un thème?

Que ce soit pour un site d’école, un blog personnel ou tout autre type de publication web, il existe deux volets bien distincts. D’une part, le contenu rédactionnel, de l’autre, l’apparence graphique. Ici, nous allons nous intéresser à ce deuxième volet, ce qui dans la terminologie de WordPress est appelé « Le thème ».

Qu’est-ce qu’un thème?
Il s’agit d’un dossier comprenant un ensemble de fichiers à placer dans le répertoire « wp-content > themes ».
Il existe deux manières de l’installer :
– Directement à partir de l’interface d’administration > « Apparence » > « Thèmes » > « Ajouter »
– En plaçant soi-même le dossier sur le serveur avec un client FTP.

Comme on peut s’en douter, le rôle du thème concerne avant tout le design du site. Il s’agira des tailles et des couleurs des textes, de la disposition des différents éléments, des icônes, des boutons, des couleurs de fond etc… bref de l’habillage graphique. Ouvrez le dossier de votre thème et cherchez le fichier « style.css », c’est souvent lui le responsable. Il s’agit de la feuille de style, elle est écrite dans le langage CSS.

Les fichiers du thème

Mais ce n’est pas tout. Il y a aussi tous ces fichiers PHP… ho, ho?
Pour faire simple, disons que ce sont ces fichiers qui vont produire le squelette et le fonctionnement de chaque page du site. Selon la manière dont ils sont développés par le concepteur du thème, certains de ces fichiers vont permettre de vous simplifier la tâche en ajoutant des fonctions de mise en page dans l’interface d’administration.

Lors de son installation, WordPress fournit 3 thèmes déjà intégrés au système. Il suffit alors d’activer celui de son choix dans l’administration (Apparence > Thèmes) pour voir immédiatement le site s’adapter au nouveau webdesign fraichement sélectionné.

Comme vous allez le constater en passant d’un thème à l’autre,  dans la colonne principale de l’administration, le menu « Apparence » comporte des items spécifiques au thème choisi. (« Personnaliser », « En-tête », « Arrière-plan » etc…)
Un bon réflexe consiste donc à parcourir et essayer les différentes options des 3 premiers thèmes livrés avec le système afin de se familiariser avec ce principe. Vous constaterez alors qu’en passant d’un thème à l’autre, les réglages que vous aviez effectués pour le premier ne se retrouvent pas nécessairement dans le second. Chaque thème gère effectivement ses propres emplacements de zones de widgets, ses propres modèles de pages etc…

Conseil : Prendre le temps d’analyser et de comprendre le fonctionnement des thèmes livrés par défaut avec WordPress.

Comment se procurer un thème?

Voyons maintenant comment se procurer un thème répondant à ses attentes. Globalement, il existe 3 tendances:
– Télécharger un thème prêt à l’emploi (gratuit ou payant)
– Partir d’un thème existant et l’adapter à ses besoins
– Réaliser un thème sur mesure

A mon sens, le meilleur thème sera celui qui sera construit sur mesure et qui répondra parfaitement au cahier des charges établi au préalable. L’inconvénient majeur de cette pratique tient au fait que l’élaboration d’un thème requiert des compétences en infographie et des connaissances en HTML, CSS et PHP, des langages spécifiques auxquels le commun des enseignants n’est pas formé.

L’idée de partir d’un thème existant pour lui apporter quelques modifications peut s’avérer désastreuse si le nombre d’interventions dépasse l’entendement. Beaucoup d’experts vous diront qu’ils préfèrent partir d’une feuille blanche plutôt que de se plonger dans un code qui n’est pas le leur. D’un autre côté, cela requiert les mêmes compétences que ci-dessus, si pas plus dans certains cas.

Reste donc la possibilité de télécharger un thème prêt à l’emploi sur le web et l’installer sur son site et ça, c’est très facile.

Conseil : Prenez votre temps et essayez plusieurs thèmes sur une installation en local. Le choix d’un thème est une opération délicate qui se fait rarement en 5 minutes.

Gratuit ou payant?

Il ne faut pas perdre de vue que la gamme de thèmes mis à disposition sur le web est très variée. Cela peut être le fruit d’un travail soigné d’un expert chevronné, tout comme celui du parfait débutant qui s’essaye à sa première réalisation. Pire encore, le thème que vous téléchargez peut même être le résultat d’une intention malveillante d’un pirate…

Le « Themes Directory » de WordPress vous garantit la possibilité de trouver des thèmes gratuits sans risque puisqu’ils sont à priori contrôlés avant d’être mis à disposition du public. Maintenant disponible directement depuis l’interface d’administration, c’est une très bonne base pour faire ses premiers pas.

Themes Directory

Par contre, se lancer avec un moteur de recherche en tapant une requête comme « Thème wordpress gratuit » ne sera pas sans risque.
A ce sujet, ouvrez toujours au moins les fichiers « header.php » et « footer.php » et vérifiez la présence de code malicieux du type « eval base64_decode » ou encore du code crypté. Si vous trouvez ce genre de chose, corbeille, au suivant !
En revanche, en optant pour la solution payante avec un thème premium, vous partez déjà avec une sécurité supplémentaire.

Attention néanmoins, « payant » ne signifie pas systématiquement « de qualité » !
En réalité, il existe de bons thèmes gratuits et de bons thèmes payants mais l’inverse est vrai aussi.

Conseil : Si vous optez pour un thème gratuit, assurez-vous de la provenance de celui-ci. Passez par exemple par des sites spécialisés qui ont vérifié pour vous le caractère sérieux des thèmes qu’ils présentent.
Si vous optez par contre pour un thème Premium, prenez le temps de l’analyser, de lire des avis, ou de poser des questions si nécessaire. Même s’ils ne coûtent généralement que quelques dizaines d’euros, nous n’en connaissons hélas le contenu exact qu’après l’achat. Gare aux mauvaises surprises !

Les goûts et les couleurs

Puisqu’il est principalement question de WebDesign, parlons-en deux minutes.
Que trouve-t-on aujourd’hui sur le marché du thème? Un standard !
Il suffit de fouiller sur les sites spécialisés, on y trouve essentiellement des thèmes qui se ressemblent, avec une construction plus ou moins similaire, ce que l’on pourrait même qualifier de « tendance » : une entête, un carousel d’images, une zone de contenu, une colonne latérale et un pied de page. Autant dire que celui qui cherche une présentation qui sort des sentiers battus va vite être déçu. Mais admettons…

Ce qui est ennuyant, ce sont ces thèmes qui au premier regard sont très flatteurs mais qui reposent essentiellement sur la qualité des photographies présentes dans l’entête ou le carousel. Des photographies professionnelles ou même de superbes compositions d’images qui une fois remplacées par une simple photo photo réalisée avec son appareil personnel donne tout de suite une autre dimension.
Bref, lors du choix de votre thème, que se passe-t-il lorsqu’une page ne comporte plus ce carousel? Le design vous plait-il toujours autant?

Conseil : Méfiez-vous des thèmes « tape à l’oeil » qui une fois mis en place avec votre propre contenu n’ont plus aucune saveur.

Retour sur les options

Comme nous l’avons évoqué, le thème concerne bien entendu l’apparence graphique mais il peut également apporter des fonctions nouvelles dans l’admin. Ces options peuvent être très intéressantes car elles simplifient fortement la gestion du design.
Le précieux avantage tient au fait que l’administrateur pourra effectuer des opérations sur le graphisme directement depuis l’administration sans besoin de connaissances spécifiques.

Hélas, certains thèmes proposent aujourd’hui une course à l’option si bien que le thème devient parfois plus difficile à prendre en main que WordPress lui-même.
Le gros problème des options, c’est aussi le jour où vous souhaitez changer de thème. Est-que toutes ces opérations seront conservées? Voilà bien une notion que l’on a tendance à zapper au départ mais qui prendra toute son importance quand le graphisme aura pris un coup de vieux quelques années plus tard.
L’idée à ne pas perdre de vue consiste donc à se demander: « Que devient le contenu si je change de thème? » Les options qui introduisent du code dans la base de données sont par exemple à éviter au risque d’être contraint d’utiliser le même thème à tout jamais. C’est par exemple le cas des shortcodes pour intégrer différents types de contenus. Un exemple classique avec l’intégration d’une vidéo qui se présente sous la forme d’un shortcode de type {video id = 2}. Changez de thème et vous n’aurez plus aucune vidéo sur votre site. Ce sera vrai aussi pour les boutons de partage sur les réseaux, les liens de téléchargement ou tout autre champ personnalisé qui intègre du contenu dans la base.

Ce travail d’intégration de contenu doit être exclusivement réservé aux plugins.
Un bon réflexe consiste à choisir un thème qui s’attèle uniquement à la gestion du graphisme et en aucun cas à l’intégration du contenu.

Conseil : Fuyez les thèmes qui proposent mille et une options et vous contraignent à rester cloisonner au même thème à tout jamais. Prudence, pas de shotcode pour l’intégration du contenu !

Le choix de la langue

Un autre volet non négligeable va être celui de la langue, car s’il existe de nombreux thèmes, ils  sont majoritairement en anglais.
Pour ne pas se retrouver confronté à une série de termes génériques en anglais, il faudra donc consacrer du temps à la traduction de celui-ci, pour autant que le thème aie été bien conçu, c’est-à-dire qu’il intègre une terminologie prévue à cet effet ainsi que les fichiers « .po » et « .mo » qui vont bien.
Il va de soi que ce sera bien plus simple de choisir un thème qui intègre déjà les fichiers de langage dont le français, mais là encore l’étau se resserre.

Conseil : Pour vous simplifier la vie, choisissez un thème en français ou assurez que sa traduction soit aisée. Vérifiez pour cela la présence d’un dossier « langage » avec les fichiers « .po » et « .mo » prévus dans le thème.

Les mises à jour

Tout comme les plugins et WordPress lui-même, les thèmes introduisent la notion de mise à jour. Il va sans dire que si vous effectuez une modification dans l’un des fichiers du thème, celle-ci risque d’être écrasée et de disparaître lors de la prochaine mise à jour du thème.
Pour apporter ce genre de modification, il faudra passer par un « thème enfant », nous y reviendrons dans un prochain article dédié à ce volet.

Quoi qu’il en soit, lors du choix de votre thème, ne manquez pas de vérifier si celui-ci est suivi et mis à jour au risque de se voir un jour devenir incompatible avec vos plugins ou même une future version de WordPress.
Certains thème payants offrent même un service de support, ce qui n’est pas négligeable.

Conseil : Visitez le site de l’auteur du thème ou faites une recherche sur le nom du thème pour en savoir davantage. N’hésitez pas à parcourir les commentaires des utilisateurs.

Le responsive

Il est loin le temps où l’on construisait un site statique avec quelques pages en HTML pur et dur. Aujourd’hui, les sites internet répondent à des exigences de plus en plus gourmandes et s’il est bien un aspect qui est venu compliquer la vie des webmasters en herbe, c’est celui de la navigation sur mobiles et tablettes.
Votre site est enfin terminé, non seulement vous avez dû vous assurer qu’il était compatible avec les différents navigateurs (Firefox, Chrome, Internet Explorer etc…) mais aussi sur les différents OS (Windows, Mac, Linux), vous voilà maintenant confronté à l’apparence sur tablettes et smartphones, bienvenue dans l’univers du ResponsiveDesign.

Autant dire que l’étau continue de se resserrer avec la flopée de thèmes qui commencent à dater d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître…

Conseil : Selon vos exigences, votre public cible etc… il sera nécessaire de vous diriger vers un thème responsive. Optez alors pour des thèmes assez récents qui s’adaptent aux différents terminaux.

Conclusion

Au final, le choix d’un thème n’est vraiment pas une chose aisée. De manière générale, il sera fonction de la nature de votre projet et de vos exigences.

En guise de résumé, voici les quelques aspects à surveiller avant de se décider :

  • Le code respecte-t-il les standards de Wp?
  • Le thème est-il léger sans alourdir Wp?
  • Le thème est-il en français?
  • Le thème ne gère pas l’intégration du contenu en base de données
  • Pas de « shortcode » pour la partie rédactionnelle
  • Suivi du thème et mise à jour

Une première réaction pourrait être de passer par l’interface même de Wp qui intègre depuis peu sa bibliothèque de thèmes directement dans l’administration dans la partie « Apparence » . Vous pourrez alors visualiser le rendu de votre site directement dans votre interface puis installer en un clic le thème de votre choix sans quitter Wp. N’hésitez pas à utiliser les critères de tri !
Je vous recommande également de réaliser ce genre d’opération avec une installation « en local » pour ne pas « polluer » votre site officiel.

Conseil : Concentrez-vous sur les thèmes qui s’attèlent principalement au graphisme et à la mise en page et réservez la partie ergonomie au fonctionnement même de WordPress ou à des plugins si nécessaire.

Adresses utiles

Voici enfin quelques adresses utiles afin de tenter de dénicher la perle qui vous donnera entière satisfaction.
Pour commencer, voici une série de thèmes spécialement destinés à l’éducation. Attention que certains d’entre eux sont de véritables « usines à gaz » qui vous permettront d’intégrer des leçons ou encore des exercices interactifs etc… mais il va sans dire que si l’intégration se fait par le biais du thème et non des plugins, le choix est quasi définitif !

Des sites où trouver des thèmes

Des thèmes gratuits

Des plateformes spécialisées dans la distribution de thèmes premium

Un moteur de recherche de thèmes

Traduction de thèmes (payant)

Vous aimez cet article? Partagez-le sur les réseaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *